Facebook Twitter RSS
formats

La nudité comme nouvel outil de médiation culturelle

capture d'écran

Capture d’écran du Museum of Contemporary Art Australia (MCA).

Le MCA Australia propose de visiter les expositions dans le plus simple appareil pour faire sauter les barrières.

L’anonymat dans l’intimité

De tous les êtres vivants seul l’homme à honte d’être nu, par contre la contemplation de ses congénères dans le plus simple appareil est un exercice dont il se repaît depuis que la discipline est née en Grèce au Ve siècle avant Jésus-Christ.  Plus tard, l’Église catholique qui n’y voyait que sensualité a bien tenté de combattre la représentation coupable des corps dévêtus, mais les peintres sont vite passés des crucifixions dénudées aux Marie-Madeleine et autres Suzanne dans des poses lascives.
A ce jour, le spectateur n’était pas encore impliqué dans l’exercice, tout au moins publiquement. Le musée d’art contemporain de Sydney, en Australie, vient de corriger cet oubli en promettant au public de pouvoir jouir d’une nouvelle perspective lors d’une visite des expositions entièrement nu. Sur son site, le MCA nous enjoint de « Faire sauter les barrières physiques entre l’artiste et son public lors d’une visite guidée de l’exposition accompagné de l’artiste Stuart Ringholt lui aussi nu », les chaussures restent toutefois autorisées.

Stuart Ringholt travaille sur l’étrange et l’inconfortable en se plaçant délibérément dans des situations embarrassantes. Le journaliste de The Thousands qui a tenté l’expérience s’est retrouvé dans un groupe engagé dans une discussion informelle après une courte présentation : « Nous avons tous parlé de nos sensations et au moment où nous sommes tous revenus habillés à la lueur du jour, j’avais du mal à reconnaître quelqu’un. C’est étrange de constater que l’on peut atteindre l’anonymat parallèlement à une telle intimité. »
Après sa réouverture, le MCA se flatte d’avoir accueilli plus de 100’000 visiteurs en trois semaines.  Peu importe le contenu, aujourd’hui il est devenu primordial de créer l’événement.

Jacques Magnol

Museum of Contemporary Art,
Sydney, Australie
Visites guidées par Stuart Ringholt, du 27 au 29 avril 2012.

Egalement sur GenèveActive: Qu’attend le spectateur dune exposition de nu ? Un peu de sensationnel, peut-être, un léger parfum de scandale ? Lire (août 2009)

Envoyer cet article Envoyer cet article
Commentaires fermés.
credit
© GenèveActive 2005-2014. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés